Visite gourmande au musée du bonbon Haribo

Dans le sud de la France, à Uzès du côté de Nîmes, il existe un endroit magique que l’on dit capable de choses étranges. Lorsque les visiteurs y pénètrent, les plus grands tombent en enfance et les enfants, les yeux remplis de curiosité et de joie, voient l’un de leurs rêves s’exaucer, celui d’entrer dans l’univers du bonbon. Cet endroit, c’est le musée Haribo où reposent l’histoire et les secrets de fabrication de ce grand confiseur. Situés à côté de l’usine Haribo, le musée et sa boutique, royaume des sucettes pour les grands et les petits, ouvrent ses portes à tous les curieux de passage dans la région ou en camping à la Croix Clémentine. Durant le temps que dure la visite, les touristes embarquent pour un univers de senteurs et de sensations aromatisées.

Le musée Haribo, un espace pas comme les autres

Unique en son genre, ce haut lieu de la culture du bonbon a été conçu en 1996. Il réserve aux visiteurs des surprises. D’anciennes machines, des documents témoins de l’installation de la marque en France et de sa fusion avec l’ancien confiseur de la sucette Zan, des affiches de l’époque, les premiers emballages utilisés par la marque et bien d’autres grands faits de l’histoire sont exposés aux regards des curieux.

Au cours des visites, les touristes, quel que soit leur âge, peuvent découvrir les reconstitutions des premiers ateliers. À cette occasion, des démonstrations de fabrication en temps réels sont faites. En outre, sur leur parcours, ils ont l’occasion de découvrir comment de la matière au plaisir le sucre est employé dans toutes les recettes.

Le HappyLab, une exploration pédagogique dans l’univers du Haribo

Au-delà de l’aspect ludique de cette activité, la visite du musée Haribo est l’occasion de se cultiver tout en préparant les papilles à gouter de nombreux bonbons inédits vendus dans la boutique attenante au musée. Cette immersion gourmande momentanée est une activité très appréciée des touristes, en particulier des campeurs de la Croix Clémentine. Ils parcourent environ 45 minutes de leur emplacement au musée et certains profitent de cette occasion quand ils ont encore du temps pour découvrir le pont du Gard.