Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

5 minutes pour comprendre : le compte de résultat

Comptabilité, social et juridique

Dernière mise à jour le · 5 min

Photo de couverture de l'article

1- Qu’est-ce qu’un compte de résultat ?

Le compte de résultat d’une entreprise est un document comptable dans lequel se trouve le détail des produits générés et des charges consommées par cette entreprise au cours d’un exercice comptable. Cela permet d’obtenir le résultat net et de savoir si une entreprise a enregistré un bénéfice ou une perte pendant un exercice donné.

Le compte de résultat fait partie des états financiers de l’entreprise aux côtés du bilan et des annexes. Il se décompose en trois catégories :

  • Le résultat d’exploitation, relatif à l’activité économique courante ;

  • Le résultat financier, soit l'ensemble des incidences de la gestion financière ;

  • Le résultat exceptionnel, qui correspond aux opérations exceptionnelles (primes de sinistres, procès, subventions, …).

Le compte de résultat a donc pour objectif de renseigner l’ensemble des partenaires d’une entreprise sur les performances réalisées par celle-ci. Il existe en réalité deux types de public pour lesquels ce document comptable est important :

  • L’administration fiscale, pour prendre connaissance du bénéfice réalisé par une entreprise ;

  • Les potentiels investisseurs, pour en savoir davantage sur les performances et la rentabilité de la société.

Attention à ne pas confondre le compte de résultat et le compte de résultat prévisionnel ! Ce dernier est un tableau comprenant des données prévisionnelles sur l'entreprise (chiffre d'affaires, charges d'exploitation, impôts et taxes, etc.). Ce tableau revêt une importance particulière en phase de création d’entreprise, car il présente des hypothèses réalistes de chiffre d'affaires, budgétise les charges fixes et variables, et présente un résultat prévisionnel.

2- Que contient le compte de résultat ?

Le compte de résultat reprend l’ensemble des flux ayant impacté, en bien ou en mal, le patrimoine d’une entreprise au cours d’un exercice comptable donné. L’impact positif relève des produits obtenus ayant apporté de la valeur à l’entreprise, et l’impact négatif relève les charges payées ayant enlevé de la valeur à l’entreprise.

Sa structure ressemble fortement à celle d’un bilan comptable. Il se présente sous la forme de deux colonnes, avec les charges à gauche et les produits à droite. Comme pour le bilan avec l’actif et le passif, les totaux des deux colonnes doivent aussi être égaux.

Comme indiqué plus haut, les charges et les produits du compte de résultat sont divisés en trois catégories : les charges et produits d’exploitation, les charges et produits financiers et les charges et produits exceptionnels.

2-1- Les charges et produits d’exploitation

Les charges d'exploitation regroupent :

  • Les achats de marchandises ;

  • Les fournitures et matières premières ;

  • Les variations de stocks ;

  • Les frais divers de location, d'entretien et de réparation ;

  • Les impôts et taxes liés à l’exploitation ;

  • Les charges de personnel ;

  • Les dotations aux amortissements et provisions d’exploitation.

Pour les produits d'exploitation, on retrouve :

  • Les produits des ventes de marchandises ;

  • Les produits des ventes de biens et de services ;

  • Les reprises sur provisions et amortissements ;

  • Les subventions.

2-2- Les charges et produits financiers

Les charges financières, souvent moins conséquentes que les charges d'exploitation, comprennent :

  • Les intérêts bancaires ;

  • Les escomptes accordés ;

  • Les dotations aux amortissements et provisions financières ;

  • Les différences négatives de change.

Les produits financiers, quant à eux, comprennent :

  • Les escomptes obtenus ;

  • Les revenus de prêts accordés ;

  • Les revenus issus de titres de participation ;

  • Les différences positives de change.

2-3- Les charges et produits exceptionnels

Les charges exceptionnelles ne sont pas liées à l'activité d'exploitation. Elles regroupent :

  • Des pénalités et amendes ;

  • Des subventions accordées ;

  • Des rappels d’impôts ;

  • Des moins-values sur des cessions d’actifs.

Enfin, les produits exceptionnels comprennent :

  • Les remboursements d’impôts ;

  • Les pénalités perçues sur les règlements des ventes ;

  • Les plus-values sur des cessions d'éléments d’actif.

3- Calculer le résultat net de l'entreprise

En calculant la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles, on obtient le résultat exceptionnel. Cette opération s'applique également pour la calcul des résultats d’exploitation et financier. Enfin, en additionnant les trois résultats, on obtient le résultat net de l’entreprise.

3-1- Le résultat d'exploitation

Le résultat d’exploitation est issu de l'activité courante de l'entreprise. S’il est négatif, cela témoigne d’une mauvaise maitrise des coûts, ou d’un chiffre d'affaires insuffisant pour répartir les charges fixes. Dans ce cas de figure, il faut soit augmenter le chiffre d'affaires, soit diminuer les charges, soit appliquer ces deux solutions.

3-2- Le résultat financier

Le résultat financier traduit la politique financière de l'entreprise. Dans le cadre d’une entreprise commerciale n'ayant pas vocation à générer des produits financiers, ce résultat sera généralement négatif. Il existe cependant des charges financières dès qu’il y a un emprunt.

3-3- Le résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel ne constitue pas un indicateur pertinent : il ne permet pas de juger la rentabilité de la société sur le long terme.

Pour résumer, si les charges sont supérieures aux produits, le résultat est négatif et l'entreprise réalise une perte. Le montant de la perte est alors inscrit en bas de la colonne des produits, afin d'équilibrer les deux colonnes du compte de résultat.

Si les produits sont supérieurs aux charges, le résultat est positif et l'entreprise réalise des bénéfices. Le bénéfice est donc reporté en bas de la colonne des charges pour obtenir l'égalité des totaux des charges et des produits.

4- Quelle différence entre le compte de résultat et le bilan ?

Établir un compte de résultat est une obligation pour chaque entreprise, au même titre que le bilan. Ces documents de synthèse, tous deux des tableaux à deux colonnes équilibrées, permettent d’évaluer les performances de la société. Ils représentent tous les deux l’activité de l’entreprise et sont établis lors de la clôture de l’exercice comptable.

Le compte de résultat sert plus particulièrement à informer les parties internes ou externes à l’entreprise de la santé financière de celle-ci, et de la rentabilité de son exploitation. Il permet donc de mesurer si, au cours de la période comptable qui vient de s'écouler, l'entreprise s'est enrichie ou a perdu de la valeur.

Contrairement au bilan qui récapitule le patrimoine d'une entreprise et ses variations depuis sa création, le compte de résultat est une photographie du seul exercice comptable donné : il ne tient pas compte de ce qu’il s’est passé au cours des exercices précédents. Grâce à l’analyse du compte de résultat, on peut comprendre par quels mouvements comptables on a abouti au résultat net.

si vous souhaitez démarrer une activité, nous vous invitons à prendre le taureau par les cornes et à commencer à créer votre entreprise.

Photo de profil de François Witvrouw

Article écrit par François Witvrouw

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Comptabilité, social et juridique

Comment étaler vos dettes sociales ?

Chaque année, une entreprise doit pouvoir s’acquitter de ses cotisations sociales. Ces cotisations concernent principalement l’assurance maladie, les accidents de travail, l’assurance vieillesse, etc. Mais dans certaines situations, il arrive qu’une entreprise ne puisse plus s’acquitter de ces obligations.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

Facturer à l’étranger en freelance

Vous êtes freelance et travaillez avec des clients étrangers? Pour facturer à l'international il y a certaines informations à prendre en compte. Zone UE ou hors UE ? Quelle devise ? Avec ou sans TVA ? Dans cet article nous allons aborder tous ces sujets. 1- Rappel : Qu’est-ce qu’un freelance ? En guise de rappel, l’anglicisme freelance signifie, en français, travailleur indépendant et autonome.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

La différence entre capitaux propres et capital social

En tant qu’entrepreneur, les termes de capitaux propres et de capital social feront partie de votre quotidien. Si ces deux termes peuvent souvent être assimilés à un seul et même concept, ils sont, dans les faits, totalement différents. Chez Clementine.fr, nous pensons qu’il est important que ces deux éléments fiscaux ne puissent plus être confondus.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Karine Le Marchand, ambassadrice Clementine.fr

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur