Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Éviter les conflits entre associés

Comptabilité, social et juridique

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

Il existe plusieurs raisons qui peuvent pousser des associés à entrer en conflit.  Si jamais vous vous retrouvez dans une telle situation, sachez que celle-ci ne joue pas en la faveur de votre société. De ce fait, il est important de pouvoir rapidement canaliser le problème. Ainsi, nous avons pensé à vous rédiger un article qui vous aidera à mieux comprendre comment éviter les conflits entre associés.

1- Mise en contexte

Les conflits entre associés ne sont pas rares au sein des entreprises. Cependant, il est nécessaire de pouvoir les limiter. Il se trouve que des conflits trop fréquents ont un impact direct et négatif sur le fonctionnement de votre entreprise. Nous ne vous en apprenons rien. Il existe des astuces qui peuvent vous permettre de ne pas vous retrouver dans de telles situations. Il serait préférable pour vous de les appliquer pour le bien de votre activité.

2- Les causes potentielles des conflits entre associés 

Comme nous l’avons précisé plus haut, il existe de multiples raisons qui peuvent pousser des associés à entrer dans un état de mésentente.  Il n’est pas exclu qu’un conflit entre associés puisse mener à l'arrêt complet de l’activité si des terrains d’ententes ne sont pas trouvés. Ainsi, ces conflits résultent généralement : 

  • De visions divergentes du projet d’entreprise et de la stratégie d’entreprise ;

  • De problèmes personnels et relationnels ;

  • D’une erreur de répartition des pouvoirs de chacun. 

2-1- Situations de paralysie du fonctionnement de la société 

Lorsque deux personnes décident de se lancer dans la création d’une société, ils deviennent par défaut associés. Dans le cas d’espèces, les titres financiers sont donc répartis à hauteur égale. Il s’agit principalement de 50 % des voix pour chacun.

Cette situation n’est pas recommandée puisque pour que des décisions soient prises, il est requis d’obtenir plus de 50 % des voix. Surtout lorsqu’il s’agit de faire entrer de nouveaux associés, de procéder au changement de dénomination sociale, de procéder à une affectation de bénéfice, etc.  Ici, deux visions différentes auront donc pour cause de faire stagner la société. 

De plus, lorsque deux associés cogérants sont de manière répétitive en conflits quant à la gestion de la vie quotidienne professionnelle, la rentabilité de l’entreprise s’en trouve impactée. La conséquence principale est que les décisions qui concernent le choix de vos fournisseurs, de votre positionnement stratégique, de l’utilisation de votre budget de communication ne peuvent être prises. 

3- Comment prévenir les conflits entre associés ?

Afin de vous éviter de vous retrouver dans cette situation et de vous lancer dans une aventure entrepreneuriale avec un associé potentiellement problématique, il existe des choses que vous devriez effectuer en amont. Et ce, afin de vous assurer que vos visions d’entreprises seront bien les mêmes sur le long terme. Ainsi nous vous conseillons de pouvoir : 

  • Prendre le temps de faire connaissance avec son potentiel associé : Afin de vous assurer que votre entente va perdurer dans le temps, l’une des premières étapes non-négligeables est de connaître humainement votre associé.  Il n’est logiquement pas recommandé de vous lancer dans une activité auprès d’une personne que vous connaissez à peine. 

  • Définir vos rôles : ici, vous devrez définir à l’avance les moment d’intervention et les pouvoirs de gestion de chacun de vous. De ce fait, chaque associé doit être fixé sur les parties qui lui incombent quant à la mission quotidienne dont relève l’entreprise. Le but de cette petite transaction de répartition des pouvoirs est de parvenir à vous compléter. Comme exemple, si l’un des associés chargés du recrutement décide de faire intégrer un salarié au sein de la structure, les autres associés doivent l’accepter et ne pas émettre de critiques. 

  • Valider vos différentes visions : ici, il est recommandé de prendre connaissance des différentes visions de votre associé quant à votre projet d’entreprise. Ainsi, il faut pouvoir les valider et les prendre en compte lors de l’exercice de votre activité. Comme exemple, si l’un de vos associés tient à respecter l'environnement dans le cadre de votre activité et que vous validez cette idée, ceci doit être appliqué. Quitte à investir plus d’argent quant au respect de cette règle. 

  • Vous servir d’un pacte d’associés rédigé en amont : Pour rappel, le pacte d’associés est un document juridique et technique qui vient compléter les statuts d’une entreprise. Son rôle est de faciliter et d’anticiper les modalités de vie, d’entrée et de sortie des associés au sein de l’entreprise. Avec ce pacte, vous aurez la possibilité d’étendre et de limiter les pouvoirs des autres associés. Ainsi, des décisions pourront être prises rapidement en cas de litige. 

À retenir : En résumé, il n’est pas nécessaire de faire le choix d’un associé à la hâte. Encore moins lorsqu’il s’agit d’un projet professionnel à long terme. Comme vous l’aurez certainement compris, il existe des critères de sélections autres que les capacités de financement de votre potentiel partenaire. Si vous souhaitez en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter ici, le blog de Clémentine. Votre leader français de l’expertise comptable 100 % en ligne.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Comptabilité, social et juridique

Comment étaler vos dettes sociales ?

Chaque année, une entreprise doit pouvoir s’acquitter de ses cotisations sociales. Ces cotisations concernent principalement l’assurance maladie, les accidents de travail, l’assurance vieillesse, etc. Mais dans certaines situations, il arrive qu’une entreprise ne puisse plus s’acquitter de ces obligations.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

Facturer à l’étranger en freelance

Lorsque vous exercez en freelance (c'est-à-dire à votre propre compte), votre clientèle peut provenir de n'importe quelle région du monde. Il serait donc intéressant pour vous de pouvoir vous renseigner, dans quels cas, il vous est possible de procéder aux méthodes de facturation à l’étranger.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

La différence entre capitaux propres et capital social

En tant qu’entrepreneur, les termes de capitaux propres et de capital social feront partie de votre quotidien. Si ces deux termes peuvent souvent être assimilés à un seul et même concept, ils sont, dans les faits, totalement différents. Chez Clementine.fr, nous pensons qu’il est important que ces deux éléments fiscaux ne puissent plus être confondus.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

4.2 sur 5 sur

4.6 sur 5 sur

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Discutez avec nous sur What's App