Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Facturer à l’étranger en freelance

Comptabilité, social et juridique

Dernière mise à jour le · 3 min

Photo de couverture de l'article

Lorsque vous exercez en freelance (c'est-à-dire à votre propre compte), votre clientèle peut provenir de n'importe quelle région du monde. Il serait donc intéressant pour vous de pouvoir vous renseigner, dans quels cas, il vous est possible de procéder aux méthodes de facturation à l’étranger. Ceci tout en tenant compte des règlements juridiques et fiscaux. 

1- Rappel : Qu’est-ce qu’un freelance ? 

En guise de rappel, l’anglicisme freelance signifie, en français, travailleur indépendant et autonome. En France, lorsque vous décidez d’exercer en tant que freelance, vous pouvez notamment créer une micro-entreprise. 

2- Est-il possible de facturer à l’international ? 

Il est effectivement possible pour un freelance de facturer un client qui se trouve à l’étranger. Seulement, cette facture doit pouvoir suivre un certain procédé de facturation. L’élément principal à prendre en compte est la TVA. Pourquoi ? Parce qu'il se peut que le pays dans lequel vous émettez votre facture ne dispose pas de la devise en euro. Il peut donc s’agir d'un autre type de monnaie à l’instar du dollar, du dollar canadien, du franc Suisse, du franc CFA, du Ghana cedi, etc. Afin de facturer un client étranger dans l’exercice de votre activité de freelance, les éléments suivants doivent obligatoirement contenir les mentions habituelles. Elles sont dès lors les suivantes : 

  • Les informations sur le client et le prestataire ; 

  • La forme juridique de l’entreprise ; 

  • Votre numéro TVA et celui de votre client ; 

  • La date de l'émission de la facture ; 

  • Le numéro de la facture ; 

  • Votre numéro de SIREN ; 

  • Le montant total facturé.  

3- Les étapes à suivre pour facturer en freelance 

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le fait de pouvoir facturer à l’étranger implique de prendre en considération certains éléments. Nous en parlerons dans les lignes qui suivent. 

3-1- Le numéro de TVA intracommunautaire pour l’Espace Économique Européen 

Afin de facturer un client situé à l’international au sein de l’Espace Économique Européen, le freelance doit se procurer un numéro de TVA intracommunautaire. Cette règle s’applique également à vous, même si dans les faits, vous n'êtes pas assujettis à la Taxe sur la Valeur Ajoutée. Ce numéro est en effet essentiel à la facturation étrangère. Il s’agit en clair d’une réglementation en vigueur au sein de l’espace Schengen. Vous n’y pouvez donc pas passer outre. Dès lors, il est important de savoir que : 

  • Si vous excédez les 10.000 euros d’achat de biens au sein de l’Union européenne dans le cadre d’une activité d’achat et de vente, vous êtes dans l’obligation de fournir un numéro de TVA intracommunautaire ; 

  • En tant que freelance, vous êtes par ailleurs dans l'obligation de transmettre un numéro de TVA intracommunautaire en cas d’activité de prestation de services. 

3-2- Facturer un client hors UE 

En ce qui concerne la facturation à l’étranger hors UE, il n’est pas nécessaire de disposer d’un numéro de TVA intracommunautaire. Ici, vous pourrez procéder à une facturation habituelle en tenant compte du taux de change et de la devise du pays dont provient votre client. 

4- La déclaration d’échange de services (DES) et la déclaration d’échange de biens (DEB)

Lorsque la clientèle d’un freelance s’étend à l’international, cela suppose que celui-ci pourrait être amené à recevoir des paiements émis via d’autres devises monétaires. Dans le cas d’espèce, vous devrez procéder en amont à une vérification quant à la reconnaissance internationale de la devise en question. Pour ce faire, vous prendrez en considération la norme ISO 4217. À partir de là, votre facture doit mentionner trois éléments primordiaux. Il s’agit du taux de change, du montant de la devise et de la mention du même montant en euros.  

D’ailleurs, si vous souhaitez démarrer une activité, nous vous invitons à prendre le taureau par les cornes et à commencer à créer votre entreprise

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Comptabilité, social et juridique

Comment étaler vos dettes sociales ?

Chaque année, une entreprise doit pouvoir s’acquitter de ses cotisations sociales. Ces cotisations concernent principalement l’assurance maladie, les accidents de travail, l’assurance vieillesse, etc. Mais dans certaines situations, il arrive qu’une entreprise ne puisse plus s’acquitter de ces obligations.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

La différence entre capitaux propres et capital social

En tant qu’entrepreneur, les termes de capitaux propres et de capital social feront partie de votre quotidien. Si ces deux termes peuvent souvent être assimilés à un seul et même concept, ils sont, dans les faits, totalement différents. Chez Clementine.fr, nous pensons qu’il est important que ces deux éléments fiscaux ne puissent plus être confondus.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

4.2 sur 5 sur

4.6 sur 5 sur

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Discutez avec nous sur What's App