Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

5 minutes pour comprendre : la SASU

Création et financement

Dernière mise à jour le · 5 min

Photo de couverture de l'article

1- Qu’est-ce qu’une SASU?

Une SASU, Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle, est une société commerciale au statut juridique très souple, constituée d’un seul associé. Si la société compte plus d’un associé, il s’agit alors d’une SAS (Société par Action Simplifiée).

La forme juridique de la SASU est adaptée à pratiquement tous les profils entrepreneuriaux et à l’exercice de nombreuses activités commerciales. En effet, la souplesse des règles relatives au fonctionnement de la société les rend facilement modifiables en fonction de l’organisation que vous souhaitez mettre en place.

Étant unipersonnelle, la SASU voit toutes les décisions importantes ne relever que de son associé unique. C’est pratiquement la seule différence avec la SAS, ce qui rend la plupart des règles relatives à cette dernière également applicables à la SASU : il est donc assez simple de passer d’une SASU à une SAS en étant rejoint par un ou plusieurs nouveaux associés. De plus, la cession d’actions qui permet de les faire entrer au capital de la société est facile et peu onéreuse.

2- Les avantages de la SASU

La SASU est une forme de société qui possède de nombreux avantages pour les entrepreneurs. Elle convient très bien aux chefs d'entreprise ayant des envies d’indépendance. Elle est accessible aux petits budgets, car aucun capital social minimum n'est exigé. De plus, la responsabilité de l’associé est limitée à son apport au capital : son patrimoine personnel reste ainsi à l’abri des créanciers de la société, sauf en cas de fautes de gestion.

La législation encadrant peu le fonctionnement des SASU, l’associé unique peut rédiger les statuts de sa société avec une grande flexibilité, qu'il s'agisse des règles d’organisation ou de fonctionnement de l’entreprise.

On retrouve également cette souplesse dans la fiscalité de cette forme de société. En principe, les SASU sont soumises à l’impôt des sociétés (IS), mais l’associé a le droit d’exercer une option pour le régime de l’impôt sur le revenu (IR) pendant cinq exercices maximum : pour cela, il faut juste respecter des conditions de chiffre d’affaires et de capital.

Concernant la sécurité sociale, l’affiliation se fait au régime général pour le président. Il bénéficie ainsi de la même protection sociale que les salariés sous contrat de travail, sauf pour le chômage. Seule la SASU permet cela pour un entrepreneur qui se lance seul dans un projet. Notons également que le président n’est pas redevable de cotisations sociales sur ses dividendes, peu importe leur montant. C'est un traitement plus favorable que celui des indépendants, qui paient des cotisations sur une partie de leurs dividendes.

3- Les inconvénients de la SASU

Bien que la SASU dispose de nombreux avantages, elle présente également quelques inconvénient. Le premier inconvénient est le fait qu'une SASU ne compte qu’un seul associé. Même s'il gagne en liberté dans la prise de décision, être le seul à investir au capital social de la société lors de sa création peut aussi freiner son développement.

Cette forme de société permet certes une certaine flexibilité dans la rédaction des statuts, mais elle implique de ce fait une grande rigueur à prévoir pour la première étape de la création de votre entreprise. Il est donc conseillé de demander à un expert-comptable de le faire pour vous. Chez Clementine.fr, nos équipes vous aident dans vos démarches complexes et vous conseillent !

En terme de protection sociale, le coût pour le président de SASU est bien plus élevé que celui pour les dirigeants affiliés à la sécurité sociale des indépendants : les cotisations sociales au régime général sont environ deux fois plus élevées.

3. Comment créer une SASU ?

Comme pour tout type d'entreprise, il faut suivre certaines étapes essentielles pour créer une SASU.

3-1- Rédiger les statuts de la SASU

Comme indiqué plus haut, la première étape - la plus importante - est de rédiger les statuts de votre SASU : étant donné la souplesse de cette forme juridique, ceux-ci auront un impact considérable sur les règles de fonctionnement de l’entreprise.

Pour que les statuts soient valides, certaines informations doivent y figurer :

  • la dénomination de la société ;

  • la dénomination sociale ;

  • le montant du capital social ;

  • la forme juridique ;

  • le siège social ;

  • la durée de vie de la société ;

  • l'objet social ;

  • les bornes de l'exercice social.

3-2- Le dépôt de capital

La deuxième étape, c’est le dépôt de capital. Il n’existe pas de capital minimum pour créer une SASU : la loi impose seulement un seuil minimal d’un euro. Cependant, il est tout de même recommandé de ne pas se limiter à ce montant, et de constituer un capital qui tienne la route : il donne de la crédibilité auprès des différents partenaires (banques, fournisseurs, …) et représente le patrimoine de l’entreprise. Il faut donc vous appuyer sur celui-ci avant d’engranger vos premiers revenus.

Le capital doit ensuite être déposé sur un compte professionnel au nom de la SASU. Une fois le dépôt effectué sur le compte, vous recevrez une attestation de dépôt : c'est un document indispensable pour poursuivre les démarches liées à la création de la société. C'est seulement après avoir créé votre SASU que votre compte sera débloqué et qu'il sera possible d'utiliser les fonds déposés.

3-3- Annoncer la SASU via un journal d'annonce légales

Une fois les statuts rédigés et le capital déposé à la banque, vous devez informer les acteurs économiques de la création de la société. Pour cela, vous allez passer par un journal d’annonces légales. L’annonce ne sera publiée par le journal choisi qu’une fois la SASU réellement créée.

Si cette étape intervient maintenant, c’est parce que le journal choisi va vous remettre une attestation de parution : c’est un document obligatoire qui doit être déposé au greffe. Le coût de la parution est d’environ 150 euros.

3-4- S'enregistrer au Centre de Formalités des Entreprises

La dernière étape consiste en l’enregistrement de sa SASU au Centre de Formalités des Entreprises. C’est ici que vous allez devoir déposer une dizaine de documents pour valider votre dossier : il faudra compter une centaine d’euros. Après analyse, le greffe vous fournira l’extrait Kbis, document prouvant l’existence juridique de votre SASU : vous êtes alors prêt à démarrer votre activité !

Si vous avez besoin d'un accompagnement personnalisé dans la création de votre entreprise, n’hésitez pas à contacter nos experts-comptables ! Clementine.fr vous conseille et vous apporte son aide dans vos démarches.

Photo de profil de François Witvrouw

Article écrit par François Witvrouw

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

EURL ou SASU : le guide pour choisir son statut

Lors de la création d’une entreprise, choisir le bon statut juridique est une étape cruciale. Ce choix influence plusieurs aspects de votre société, tels que le régime fiscal, la protection sociale et la responsabilité des associés. Si vous envisagez de créer une entreprise seul, vous pourriez vous demander quel statut juridique choisir entre EURL ou SASU.

· 7 min

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Les avantages et les inconvénients de la SARL de famille

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous décidiez de mettre sur pied une entreprise familiale. Dans ce cas, une SARL pourrait s’avérer être la forme juridique idéale ! Ici, votre objectif est de mettre sur pied une entreprise qu’on appellera une SARL de famille.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur