Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Créer une entreprise individuelle

Création et financement

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

L’entreprise individuelle est une forme juridique exploitée par plusieurs entrepreneurs. Il se trouve qu'il s’agit d’une forme d’entreprise idéale lorsqu’on ne dispose pas d’associé au moment de la création. Cependant, pour monter une entreprise individuelle, il faut pouvoir remplir certaines obligations, des formalités qu’il faut respecter en amont.

1- Définition : qu’est-ce qu’une entreprise individuelle ?

Une entreprise individuelle est une entreprise dirigée par une seule personne et qui exerce en nom propre. Celle-ci ne possède donc pas de personnalité morale. Ici, l’identité de l'entreprise correspond à celle du dirigeant qui en est responsable sur ses biens propres.

1-1- Différence entre entreprise individuelle et SASU

Il ne faut pas confondre une entreprise individuelle et une SASU. Si ces deux formes juridiques présentent des similitudes, elles sont différentes dans les faits. L’entreprise individuelle se différencie de la SASU car celle-ci ne possède pas de personne morale quand la SASU en possède une. Dans le cas d’une entreprise individuelle, l’entreprise et l’entrepreneur ne forment alors qu'une seule et même entité.

2- Les formalités de création d’une entreprise individuelle

L'avantage principal d’une entreprise individuelle est sa simplicité de mise en place. Dans son cas, il n’est pas nécessaire de procéder à la rédaction des statuts d’entreprise, ni à la publication d’un avis au sein d’un journal d’annonces légales. De plus, la création d’une entreprise individuelle est dispensée de l'apport en capital social. Néanmoins, il existe des étapes importantes à respecter.

Dans un premier temps, il vous faut remplir un formulaire P0. En fonction du type d’activités que vous souhaitez mettre en place, deux formulaires sont disponibles :

  • Le formulaire P0 CMS, dans le cadre d’activités artisanales, commerciales et batellerie ;

  • Le formulaire P0 PL, pour les activités libérales. 

Après avoir procédé au remplissage de ce formulaire, vous devez regrouper les documents qui l’accompagnent lors de sa transmission. Il s’agit principalement des justificatifs suivants : 

  • Une copie de votre pièce d’identité ;

  • Un justificatif d’autorisation (en cas d’activité réglementée) ;

  • Une attestation de domiciliation (ou un justificatif du local commercial) ;

  • Une copie de déclaration d’insaisissabilité ;

  • Un chèque à l’ordre du greffe du Tribunal de commerce ;

  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

3- Transmettre votre dossier de création d’entreprise individuelle

Une fois que votre dossier est complet, vous devez procéder à sa transmission auprès des services compétents. Ces services varient selon le type d’activité que vous lancez :

  • Si vous créez une entreprise de commerce, le dossier de création d’entreprise individuelle doit être transmis au Centre des Formalités des Entreprises de la chambre de commerce et de l’industrie dont dépend l’entreprise ;

  • Si vous lancez une entreprise artisanale, votre dossier est à transmettre au Centre des Formalités des Entreprises de la chambre des métiers ;

  • Pour une activité libérale, vous devrez fournir les documents au centre des formalités des entreprises de l'Urssaf. 

4- La fiscalité de l’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle dispose d’une fiscalité simplifiée. En entreprise individuelle, le type d’imposition applicable est l’imposition sur les revenus (IR). Ceci veut dire que l’entreprise en elle-même n’est pas imposable. Il revient donc à l'entrepreneur de pouvoir déclarer ses revenus professionnels au sein de la catégorie qui correspond à son activité :

  • Les bénéfices non commerciaux (BNC) lorsqu’il s’agit d’une activité libérale ;

  • Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) pour les activités artisanales et commerçantes ;

  • Les bénéfices agricoles (BA) pour les activités à nature agricoles.

Bon à savoir : L’entrepreneur individuel a le choix entre trois types d’imposition qui sont le régime de la micro-entreprise, le régime réel simplifié et le régime réel normal.  Ce choix doit être effectué en fonction de son chiffre d’affaires.

D’un point de vue général, les entrepreneurs individuels décident de dépendre du régime simplifié : il leur permet de bénéficier d’obligations comptables amoindries. Le régime réel quant à lui s’applique obligatoirement aux entreprises qui disposent d’un chiffre d’affaires minimum de 238.000 euros pour les prestations de services, et 789.000 euros pour les opérations de vente de marchandises.

En cette nouvelle année, si vous souhaitez démarrer une activité, nous vous invitons à prendre le taureau par les cornes et à commencer à créer votre entreprise.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Les avantages et les inconvénients de la SARL de famille

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous décidiez de mettre sur pied une entreprise familiale. Dans ce cas, une SARL pourrait s’avérer être la forme juridique idéale ! Ici, votre objectif est de mettre sur pied une entreprise qu’on appellera une SARL de famille.

· 4 min

Création et financement

Le prêt de main d'œuvre

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous disposiez d’une carence en main d'œuvre. Or, la main d'œuvre est souvent indispensable au bon fonctionnement d’une activité. Pour pallier à ce problème, vous allez contracter un prêt auprès d’une autre entreprise, mais pas n'importe lequel : dans le cas d’espèce, vous souhaitez obtenir un prêt de salariés.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur