Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Micro-entrepreneur ou entrepreneur individuel ?

Création et financement

Dernière mise à jour le · 3 min

Photo de couverture de l'article

Micro-entrepreneur ou entrepreneur individuel : lequel choisir ? Jusqu’en 2015, le régime micro-entreprise était le régime de l’auto-entrepreneur. Le micro-entrepreneur fait référence à l’entrepreneur individuel soumis au régime fiscal de la micro-entreprise ou au régime micro-social. L'entreprise individuelle « classique » fait quant à elle référence à l’entrepreneur individuel soumis au régime réel d’imposition.

1- Les caractéristiques

1-1- De la micro-entreprise

Le régime de la micro-entreprise s’adresse principalement aux personnes souhaitant exercer une activité complémentaire. Pour en profiter, l'entreprise doit respecter un certain seuil de chiffre d’affaires :

  • 188 700 euros de chiffre d’affaires durant l’année précédente pour les activités de vente de marchandises et biens. Les activités de prestations d'hébergement (hôtels, chambres d'hôte, tourisme) sont elles aussi concernées ;

  • 70 000 euros de chiffre d’affaires durant l’année précédente pour les autres prestations de services et les professionnels libéraux.

Le bénéfice de l’entreprise est déterminé de façon forfaitaire et imposé à l’impôt sur le revenu. De plus, les charges sociales sont réglées de façon régulière et seulement en cas d’encaissement.

1-2- De l'entreprise individuelle "classique"

Concernant l’entreprise individuelle « classique », elle s’adresse principalement aux personnes souhaitant exercer une activité seules. Ce régime s’adresse aux activités nécessitant peu d’investissement et limite les risques. Pour les entrepreneurs individuels, l’imposition et les cotisations sociales sont calculées sur la base du résultat réel de l’entreprise.

2- Le statut juridique

La micro-entreprise possède le même statut juridique qu'une entreprise individuelle classique. Le statut d’entreprise individuelle se caractérise par le fait que le dirigeant et l’entreprise ne sont pas différenciés : ils ne forment qu’une seule et même personne.

Cela implique que les modalités de constitution et de fonctionnement de l’entreprise sont simplifiées par rapport à d’autres statuts juridiques. De même, le patrimoine personnel et le patrimoine professionnel sont juridiquement confondus.

3- Les activités non exerçables

L'entreprise individuelle peut exercer tous types d'activités : industrielles, artisanales, libérales, commerciales, … En revanche, pour les micro-entrepreneurs, certaines activités ne peuvent être exercées :

  • Les activités agricoles et autres activités s'inscrivant dans le prolongement d'une exploitation agricole ;

  • Les activités relevant de la TVA immobilière, des locations d'immeubles non meublés ou professionnels ;

  • Les activités d'artistes et d'auteurs d'œuvres artistiques originales, rémunérées par des droits d'auteur, et dépendant de la maison des artistes ou de l'Agessa (sécurité sociale des artistes auteurs) ;

  • Certaines activités libérales réglementées (architecte, avocat, expert-comptable, notaire, psychologue, …).

4- Avantages et inconvénients

4-1- De la micro-entreprise

Tout d'abord, le lancement d'une micro-entreprise ne nécessite aucun capital social minimum. Elle est donc accessible pour tous les budgets.

Ensuite, le régime de la micro-entreprise propose des obligations comptables allégées à l'entrepreneur : il n'y a pas de cotisations sociales ou fiscales en l'absence de chiffre d'affaires, ni de TVA à facturer (en respectant un certain seuil de chiffre d'affaires annuel).

Enfin, la micro-entreprise voit ses coûts de fonctionnement réduits : avec une comptabilité simplifiée, pas besoin d'un expert-comptable.

Bien entendu, certains inconvénients doivent être pris en compte :

  • Impossibilité de dépasser un certain seuil de chiffre d'affaires annuel ;

  • Impossibilité de récupérer la TVA payée ;

  • Le calcul des charges sociales se base sur le chiffre d'affaires, non sur les bénéfices de l'entreprise.

4-2- De l'entreprise individuelle "classique"

L'entreprise individuelle dispose d'une procédure de création simplifiée. Elle offre également une grande liberté d'action au chef d'entreprise. Ce dernier n'est pas obligé de séparer son patrimoine personnel et professionnel.

De plus, l'entreprise individuelle peut évoluer vers l'auto-entreprise : il suffit seulement de déclarer un changement de statut auprès du Trésor Public.

Toutefois, l'entreprise individuelle est concernée par une responsabilité indéfinie : elle peut exposer le patrimoine personnel de son dirigeant aux risques de son activité !

Si vous souhaitez démarrer une activité, nous vous invitons à prendre le taureau par les cornes et à commencer à créer votre entreprise.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Le prêt de main d'œuvre

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous disposiez d’une carence en main d'œuvre. Or, la main d'œuvre est souvent indispensable au bon fonctionnement d’une activité. Pour pallier à ce problème, vous allez contracter un prêt auprès d’une autre entreprise, mais pas n'importe lequel : dans le cas d’espèce, vous souhaitez obtenir un prêt de salariés.

· 4 min

Création et financement

Les avantages et les inconvénients de la SARL de famille

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous décidiez de mettre sur pied une entreprise familiale. Dans ce cas, une SARL pourrait s’avérer être la forme juridique idéale ! Ici, votre objectif est de mettre sur pied une entreprise qu’on appellera une SARL de famille.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur