Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Faire entrer un nouvel associé

Comptabilité, social et juridique

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

Dans le cadre du développement de votre activité, il se peut que vous ayez envie de faire évoluer de nouveaux associés au sein de votre entreprise. Faire entrer de nouveaux collaborateurs est en effet un moyen efficace de parvenir à améliorer le capital de votre société. Cependant, si intégrer de nouvelles personnes au sein de votre activité représente des avantages, il n’en demeure pas moins que cette tâche ne doit pas être prise à la légère, car elle représente également de nombreux inconvénients. Mais, voyons tout ça plus en détail ! 

1- Comment faire rentrer un associé au sein de votre entreprise ?

Tout d’abord, sachez qu’il est possible d’introduire un nouvel associé dans une entreprise de diverses manières. Cette entrée est soit consécutive à une cession de parts, soit à une augmentation de capital. 

1-A- Entrée suite à une cession de parts sociales et d’actions

Dans le cas d’espèce, il s’agit d’un associé sortant qui cède ses parts (ou actions) à un associé entrant. Dès lors, cet associé intègre le capital social de l’entreprise. Le capital ne subit donc pas de modification. L’entrant et le sortant doivent ainsi signer une convention de cession dans le cas où, ils traitent par le biais d’une SARL ou une EURL. En revanche, un imprimé cerfa 2759 doit être rempli au service des impôts si l’entreprise est une SASU ou une SAS. Afin de pouvoir céder ses parts aisément, l’associé sortant doit impérativement informer ses collègues par lettre recommandée avec accusé de réception. À partir de là, le gérant de la société dispose de 8 jours après cette notification pour réunir une assemblée générale composée de différents associés pour obtenir des accords. Au sortir de cette assemblée générale, il n’est pas impossible que la cession de parts sociales ne soit pas acceptée par les différents membres.  

1-B- Entrée suite à une augmentation de capital 

Vous vous doutez sans doute qu'une telle opération ne peut se faire sans respecter quelques règles juridiques. En matière d'augmentation du capital social, les règles applicables gravitent généralement autour des statuts de société. Il est donc important de vérifier ce que prévoient les statuts de votre société en matière d’augmentation de capital social. Les règles à respecter sont les suivantes : 

  • Avoir libéré le capital : Si le capital social de votre société n’est pas intégralement libéré, l’augmentation de votre capital ne pourra pas être réalisable.  Nous rappelons que pour qu’un capital social soit considéré comme totalement libéré, il est nécessaire que tous les apports mentionnés soient versés intégralement à la banque. 

  • Prise en compte du consentement de la majorité des associés : Dans le cas où la société possède plusieurs associés, l’augmentation de votre capital social ne peut être décidée par une seule personne. Celle-ci doit être en amont, étudiée et validée au cours d’une Assemblée Générale. Et ce, en respectant la règle de majorité en vigueur. 

  • Appliquer le droit de préférence : Il s’agit d’une protection des associés de la société. Ce droit de préférence a pour particularité de leur octroyer la possibilité de souscrire en priorité à l’augmentation du capital. Ce qui aura pour conséquence de permettre de maintenir leur pourcentage de participation. 

  • Rémunérer l’apport : Lors de l’intégration d’un nouvel associé, de nouvelles actions (ou des parts sociales) lui seront obligatoirement créées.  La quantité de ces parts lui sera versée dépendamment des apports qu’il aura réalisé. Ces apports peuvent exister soit en numéraire, en nature ou en industrie (compétence, savoir-faire).

2- Les précautions à prendre en faisant rentrer un nouvel associé 

Comme vous le savez, faire rentrer une nouvelle personne dans une entreprise en tant qu’associé n’est pas sans risques. Il faut donc pouvoir les anticiper pour mieux les gérer dans le cas où ces risques interviendraient. Vous n'êtes pas sans savoir que l’entrée d’un nouvel associé dans une entreprise représente un changement. Et comme tout changement, cette opération est susceptible de perturber l’équilibre déjà présent au sein de la structure. Si nous prenons l’exemple d’une SARL familiale, l’entrée d’une nouvelle personne pourra perturber l’influence de la famille qui est, à la base, “souveraine” de la SARL.  

Il en revient en conséquence à chaque entreprise de bien faire les choix des individus avec lesquels elles souhaitent collaborer en tant qu’associés. 

Si vous souhaitez en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter ici, le blog de Clémentine. Votre leader français de l’expertise-comptable 100 % en ligne.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Comptabilité, social et juridique

Comment étaler vos dettes sociales ?

Chaque année, une entreprise doit pouvoir s’acquitter de ses cotisations sociales. Ces cotisations concernent principalement l’assurance maladie, les accidents de travail, l’assurance vieillesse, etc. Mais dans certaines situations, il arrive qu’une entreprise ne puisse plus s’acquitter de ces obligations.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

Facturer à l’étranger en freelance

Lorsque vous exercez en freelance (c'est-à-dire à votre propre compte), votre clientèle peut provenir de n'importe quelle région du monde. Il serait donc intéressant pour vous de pouvoir vous renseigner, dans quels cas, il vous est possible de procéder aux méthodes de facturation à l’étranger.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

La différence entre capitaux propres et capital social

En tant qu’entrepreneur, les termes de capitaux propres et de capital social feront partie de votre quotidien. Si ces deux termes peuvent souvent être assimilés à un seul et même concept, ils sont, dans les faits, totalement différents. Chez Clementine.fr, nous pensons qu’il est important que ces deux éléments fiscaux ne puissent plus être confondus.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Karine Le Marchand, ambassadrice Clementine.fr

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.6 sur 5 sur