Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Quelles démarches pour une cessation d’activité volontaire?

Comptabilité, social et juridique

Dernière mise à jour le · 3 min

Photo de couverture de l'article

Les démarches de cessation d’activité dépendent de la situation de l’entreprise. Il peut s’agir d’une cessation d’activité volontaire dans le cas où c’est un choix personnel d’arrêter l’entreprise. Dans un autre cas, il s’agit d’une cessation de paiements si l’entreprise doit mettre fin à son activité pour des raisons financières. Voici les démarches pour une cessation d’activité volontaire.

1. Les déclarations de radiation

La première étape va être de déposer à un centre de formalités des entreprises une déclaration de radiation. Celle-ci doit comporter la date de la cessation d’activité de l’entreprise. Cette déclaration doit être déposée dans un délai d’un mois suivant la date d’arrêt d’activité de l’entreprise. Il est possible de réaliser cette formalité en ligne en consultant le portail de l’auto-entrepreneur ou directement sur le site du centre de formalités des entreprises. L’autre possibilité est de télécharger le formulaire de cessation d’activité de l’entrepreneur et de l’envoyer au centre de formalité des entreprises correspondant à l’entreprise. Ce formulaire se trouve sur le site du service public ou encore sur le site de CFE.

Le formulaire de déclaration dépend du statut juridique de l’entreprise. Le formulaire adéquate est le suivant pour :

  • Personne morale → déclaration M4

  • Personne physique → déclaration P4 CMB

  • Auto-entrepreneur → déclaration P2-P4

  • Profession libérale → déclaration P4 Pl

  • Agent commercial → déclaration AC4

  • Artiste, auteur, vendeur à domicile → déclaration P2 P4i

  • Exploitant agricole → déclaration M4 pour les sociétés et déclaration P4 pour les exploitants individuels

Selon l’activité, l’entreprise sera radiée du registre du commerce ou du répertoire des métiers. Ensuite, le centre de formalités des entreprises informe les caisses sociales et l’administration des impôts de la situation. En revanche, il est fortement conseillé d’envoyer des courriers aux impôts et aux caisses sociales afin de clôturer les comptes et procéder au paiement des sommes dues par l’entreprise.

2. La déclaration administrative fiscale

a. L'impôt sur le revenu

Durant la procédure de cessation d’activité d’entreprise, il faut déclarer les derniers bénéfices de l’entreprise. Les bénéfices concernés sont ceux qui n’ont pas été déclarés lors de la dernière déclaration d’impôts sur le revenu. Pour cela, il faut fournir au service des impôts certains documents, à savoir, une déclaration des bénéfices de l’entreprise, un résumé du compte de résultat et une déclaration des chiffres d’affaires de la dernière période d’activité. Ces documents doivent être transmis dans les 45 jours suivant la déclaration de radiation au centre de formalité des entreprises, sauf pour les professions libérales qui disposent de 60 jours.

b. La TVA

Lors d’une cessation d’activité, le solde du compte de TVA de l’entreprise doit être déclaré. Pour cela, il est nécessaire de calculer le solde de TVA. Le solde de TVA est égale à la différence entre le montant de la TVA collectée auprès des clients et le montant de la TVA déductible. Suite à cela, le service des impôts remboursera la différence si elle existe. Cette déclaration doit être faite entre 30 et 60 jours en fonction du régime social de l’entreprise.

3. La déclaration auprès des organismes sociaux

Généralement, les organismes sociaux sont mis au courant de la cessation d’activité par le centre de formalités des entreprises. Cependant, il est préférable que l’entrepreneur informe les caisses concernées directement.

Concernant l’assurance-maladie, le délai d’information de la cessation d’activité est de 30 jours au régime social des indépendants pour les entreprises commerciales, artisanales, industrielles ou libérales et à la MSA pour les exploitants agricoles. Par la suite, celui-ci procédera à la radiation de l’entreprise.

Pour les allocations familiales, l’entrepreneur doit informer au plus tôt l’URSSAF de la cessation d’activité. L’entrepreneur doit à l’URSSAF l’ensemble du trimestre en cours où se situe la date de cessation d’activité. Le versement de cette cotisation doit être réalisé dans les 30 jours suivant la cessation.

Concernant les cotisations d’assurance-vieillesse, l’entrepreneur doit procéder à la radiation du régime d’assurance dont il dépend, c’est-à-dire RSI ou caisse d’assurance vieillesse pour les professions libérales.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Comptabilité, social et juridique

Comment étaler vos dettes sociales ?

Chaque année, une entreprise doit pouvoir s’acquitter de ses cotisations sociales. Ces cotisations concernent principalement l’assurance maladie, les accidents de travail, l’assurance vieillesse, etc. Mais dans certaines situations, il arrive qu’une entreprise ne puisse plus s’acquitter de ces obligations.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

Facturer à l’étranger en freelance

Vous êtes freelance et travaillez avec des clients étrangers? Pour facturer à l'international il y a certaines informations à prendre en compte. Zone UE ou hors UE ? Quelle devise ? Avec ou sans TVA ? Dans cet article nous allons aborder tous ces sujets. 1- Rappel : Qu’est-ce qu’un freelance ? En guise de rappel, l’anglicisme freelance signifie, en français, travailleur indépendant et autonome.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

La différence entre capitaux propres et capital social

En tant qu’entrepreneur, les termes de capitaux propres et de capital social feront partie de votre quotidien. Si ces deux termes peuvent souvent être assimilés à un seul et même concept, ils sont, dans les faits, totalement différents. Chez Clementine.fr, nous pensons qu’il est important que ces deux éléments fiscaux ne puissent plus être confondus.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Karine Le Marchand, ambassadrice Clementine.fr

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur