Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

5 points importants pour créer une SASU

Création et financement

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous ayez décidé de vous lancer dans la création d’une entreprise SASU. Afin de pouvoir le faire aisément, vous devrez effectuer un certain nombre de formalités à l’avance. Ainsi, nous allons vous donner 5 principaux points importants que vous devrez prendre en compte pour créer une SASU.

1- Rappel : Qu’est-ce qu’une SASU ?

Pour rappel, nous définissons la SASU comme une société à action simplifiée qui ne compte qu’un associé unique. C’est donc une société unipersonnelle. Cet associé unique définit de manière unilatérale les règles d’organisation de la société ainsi que le montant du capital social de l’entreprise.

2- Les 5 points essentiels à savoir avant de créer une SASU

Après des moments d’hésitation, vous êtes désormais convaincu que vous allez démarrer votre SASU. Nous savons à quel point ceci pourrait vite devenir désagréable si les démarches de créations ne se passent pas comme il le faudrait. C’est pour cette raison que nous allons vous prodiguer 5 conseils qui vous permettront de débuter en toute quiétude.

2-1- Étape 1 : Optimiser votre sortie

Vous n'êtes certainement pas sans savoir que la plupart des créations d’entreprises se font avec l’aide de Pôle Emploi. Principalement avec la prise en compte des indemnités chômage qui peuvent aller jusqu’à 36 mois versés par Pôle Emploi lorsque vous créez votre activité. Ainsi, vous avez la possibilité de créer votre entreprise tout en cumulant le chômage. Cependant, il faut que vous sachiez qu’il existe des situations qui peuvent vous permettre de ne pas être éligible à cette aide.

Il vous revient donc de ne pas avoir eu à démissionner pour vous lancer dans la création de votre activité. La démission vous rend directement inéligible à cette opportunité. 

Bon à savoir : Un système est mis en place pour pouvoir vous permettre de bénéficier du chômage en cas de démission. C’est le système des 5 années.  En clair, vous devez avoir travaillé un minimum de 1.300 jours dans les 60 mois (soit 5 ans) qui précèdent votre démission afin de pouvoir bénéficier de ce système.

2-2- Étape 2 : Utilisez votre portabilité

Il vous est également possible de continuer à bénéficier de portabilité de la mutuelle de votre ancienne entreprise jusqu’à 12 mois après votre départ. Ainsi, si vous tombez malade après la création de votre SASU, votre ancien système de santé se chargera de vous prendre en charge.

2-3- Contacter votre assurance

Évitez au maximum d’attendre la fin de votre portabilité pour communiquer avec votre assurance. Il existe un “piège” que vous devez éviter au maximum. Si vous ne faites pas assez attention, vous risquez de ne plus être assuré. Comme nous l’avons dit, la durée de couverture maximale de votre portabilité après le départ de votre entreprise est de 12 mois. De plus, le temps de l’arrivée de votre ARE, vous ne serez plus rémunéré. Ceci veut dire que dans cette situation, vous ne disposerez plus de protection pendant une durée d’un an. Comme vous pouvez le constater, cette situation est problématique. Ainsi, il serait prévoyant de votre part de vous entretenir avec votre assureur.  Cet entretien aura pour but de solliciter une assurance sur capital ou une rente en cas d’accident.

2-4- Optez pour une SASU à l’IS

Lorsque vous optez pour l'impôt sur les sociétés, vous avez la possibilité de cumuler vos indemnités chômage avec la distribution des dividendes. L’avantage d’opter pour une SASU est donc de cumuler l’absence de versement des charges sociales durant la période pendant laquelle vous ne recevez aucune rémunération. Ainsi, si vous n’avez pas de salaire, vous n’avez pas de charges sociales.

2-5- Devenez Flexible

La SASU sur l’IS est incontestablement la meilleure forme juridique au début de votre activité avec l’ARE.  Cependant, la donne peut rapidement changer quelques années plus tard. Ce sera peut-être ici le moment pour vous de vous lancer en EURL. Ainsi, nous vous conseillons d'être flexible quant au choix de votre forme juridique.

Si vous souhaitez en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter ici, le blog de Clémentine. Votre leader français de l’expertise-comptable 100 % en ligne.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Le prêt de main d'oeuvre

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous disposiez d’une carence en main d'œuvre. Or, la main d'œuvre est souvent indispensable au bon fonctionnement d’une activité. Pour pallier ce problème, vous allez contracter un prêt auprès d’une autre entreprise.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

4.2 sur 5 sur

4.6 sur 5 sur

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Discutez avec nous sur What's App