Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

La filiale d’entreprise

Création et financement

Dernière mise à jour le · 5 min

Photo de couverture de l'article

Dans le cadre de votre activité, il se peut que vous décidiez d’avoir recours à une holding, aussi appelée la société mère. Lorsque vous avez recours à une holding, vous devenez ce qu’on appelle, en fiscalité, une filiale. Autrement dit, une société fille. Comme nous l’avons déjà traité, devenir une société fille représente des avantages considérables pour l’entreprise. Dès lors, qu’est-ce qu’exactement une filiale ?

1- Qu’est-ce qu’une filiale d’entreprise ?

Une société filiale est une société contrôlée directement ou indirectement par une société mère dite “holding” et qui dispose de sa propre personnalité juridique.

2- Le statut juridique d’une filiale 

D’une règle générale, il n’existe pas de forme juridique spécialement requise pour qu’une entreprise puisse devenir une société filiale. Toutes les formes juridiques d’entreprise sont donc habilitées à le devenir. Que ce soit des SARL, des SAS, des SA, etc. Toutefois, en effectuant des observations, nous pouvons constater que dans les faits, la forme juridique la plus utilisée pour créer une filiale est la SAS. Ceci s’explique par la souplesse juridique de ses statuts. 

3- Quand dit-on qu’une société est une filiale ?

Afin de déterminer si une entreprise est une société filiale, il faut se tourner sur la personne morale qui contrôle cette société. Ceci dans le but de savoir si le capital social (ou les droits de vote) de cette société sont détenus au minimum à 50% par une autre société à la tête du groupe qui serait, en conséquence, la société holding. Si après vérification, ceci se révèle exact, on considère, par l'article L233-1 du code du commerce, qu’il s’agit bien d’une filiale.

4- Comment ouvrir une filiale en France ? 

Il existe plusieurs moyens de procéder à l’ouverture d’une filiale. Les deux moyens les plus courants sont, d’une part, par le rachat des titres d’une société déjà existante par la société mère du groupe et, d’autre part, par la création d’une nouvelle société où la holding sera l’actionnaire ou l’associé majoritaire. 

4-1- 1er cas : par le rachat des titres d’une société déjà existante 

Il s’agit ici de pouvoir mettre sur pied une filiale par le biais d’une cession de parts (ou d’action) de la société cible. Le but est donc d’effectuer une transaction qui se matérialisera par l’intermédiaire d’un accord entre les associés de la société déjà existante et la société mère du groupe. Une fois l’accord conclu, la société mère devient ainsi l’associé majoritaire de la filiale. 

4-2- 2ᵉ cas : par la création d’une nouvelle société 

Ici, il faudra naturellement procéder au remplissage des démarches administratives qu’engendre la création d’une société classique. De ce fait, il faudra dans un premier temps procéder à la rédaction de vos statuts. Ce qui implique de décider : 

  • Du montant de votre capital social ;

  • De votre objet social ;

  • De son régime d’imposition ;

  • De sa dénomination sociale ;

  • De la date de clôture de votre exercice fiscal : 

  • Etc. 

Une fois ceci fait, il revient aux différents associés de procéder au dépôt du capital social convenu lors de la rédaction des statuts. À la suite de cela, il faudra procéder à la rédaction d’une annonce légale qui aura pour objectif d’informer les tiers de la création de votre société. La dernière étape du processus de création vise à transmettre vos projets de statuts et votre formulaire annexe auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises). Une fois, votre dossier transmis, le CFE se chargera de l’étudier et de vous délivrer l’extrait kbis qui confirme la constitution juridique de votre nouvelle société. 

5- Les avantages et les inconvénients de la filiale d’entreprise

Si le nombre d’avantages est supérieur au nombre d'inconvénients lorsqu’on est une filiale, il n’en demeure pas moins que les inconvénients existent bel et bien. Il serait préférable que vous preniez connaissance de ces détails en amont. Nous allons donc vous lister dans un premier temps les différents avantages qui s’offriront à vous si vous avez recours à une holding avant de vous lister les inconvénients. Ainsi, les avantages liés à la création d'une filiale peuvent être les suivants : 

  • Possibilité de séparer juridiquement les activités distinctes au sein du groupe ; 

  • Créer une implantation juridique à l’étranger ; 

  • Profiter davantage fiscaux tels que le régime de faveur appelé "régime mère-fille" ou celui de l'intégration fiscale ; 

  • Mettre à l'abri et dans une filiale distincte, le patrimoine immobilier support de l'activité des autres sociétés du groupe ;

  • Rationaliser les coûts fixes supportés par un groupe de société en les mutualisant par le biais d'une holding qui sera la société mère d'un groupe constitué de plusieurs filiales ; 

  • etc. 

Les inconvénients quant à eux sont principalement les suivants : 

  • Multiplication des coûts fixes imputable à la gestion administrative, fiscale, etc de la filiale ;

  • Coût supplémentaire lié à la création de la filiale en termes de frais de greffe, annonce légale, honoraires liés à la rédaction des statuts. 

Important : Il ne faut surtout pas confondre une société filiale et une succursale. Si ces deux concepts peuvent se ressembler, il faut pouvoir prendre en compte le fait qu’il ne s’agit pas du même élément. Il se trouve en effet qu’une filiale possède une personnalité juridique propre à elle. Ce qui n’est pas toujours le cas d’une succursale. Contrairement à la succursale, la filiale est imposable de manière distinctive à sa société mère. Si vous souhaitez en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter ici, le blog de Clémentine. Votre leader français de l’expertise-comptable 100 % en ligne.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Le prêt de main d'oeuvre

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous disposiez d’une carence en main d'œuvre. Or, la main d'œuvre est souvent indispensable au bon fonctionnement d’une activité. Pour pallier ce problème, vous allez contracter un prêt auprès d’une autre entreprise.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

4.2 sur 5 sur

4.6 sur 5 sur

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Discutez avec nous sur What's App