Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Les étapes de la création d’entreprise

Création et financement

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

Etape 1 : L’idée

Le point de débat de la création d'entreprise est d’avoir une ou plusieurs idées. L’idée peut être soit totalement innovant soit le fuit d’une opportunité, d’un savoir-faire… Suite à cela, il faut savoir la développer en se posant les bonnes questions. Quelle sera mon activité ? Comment la développer et où ? Quel est le marché du secteur d’activité ? Vais-je travailler seul ou avec des associés ? Vais-je embaucher ? Quelles sont mes ressources ? On peut également dresser un tableau regroupant les forces et les faiblesses du projet. Cela permet d’avoir une meilleure visibilité du projet. L’idée doit être solide et l’entrepreneur doit toujours veiller à rester cohérent et réaliste. L’idée peut être protégée dès le début, en déposant une marque, un brevet ou un nom de domaine afin de rester propriétaire de l’idée.

Etape 2 : L’étude du marché

L’étude de marché est essentielle pour bien démarrer la création d'entreprise. Celle-ci a pour objectif d’évaluer le marché de l’activité afin de réduire les zones d’incertitude. Elle permet de mesurer la faisabilité du projet ainsi que de mieux cerner l’environnement futur de l’entrepreneur. Ensuite, il est important d’observer et d’analyser la concurrence directe et indirecte. Il faut également définir la cible de la future entreprise et de l’analyser afin de répondre à un besoin. Cela va permettre de rendre réaliste le projet de création d'entreprise.

Etape 3 : Le plan financier

Cette étape est essentielle pour crédibiliser le projet de création d'entreprise. Il faut donc définir les coûts de l’entreprise et s’assurer de la rentabilité de l’activité. Ce prévisionnel financier peut être réalisé par un expert-comptable, donnant plus de crédibilité auprès des banques pour d’éventuels emprunts. Il permet également d’estimer les résultats des premiers exercices comptables et ainsi définir la viabilité de l’entreprise sur une certaine période. Par la suite, l’entrepreneur doit déterminer la somme dont il a besoin pour démarrer son activité. Pour cela, plusieurs sources de financement existent : l’apport personnel de l’entrepreneur, l’apport de proches, les prêts d’honneur, les prêts bancaire, et enfin l’acquisition d’aides financières et de subventions.

Etape 4 : Le statut juridique

Cette étape consiste à donner une forme juridique au projet de création d'entreprise. Cela permet de créer l’entreprise en toute légalité. Il est nécessaire de rédiger les statuts par écrit. Ils font preuve d’authentification de l’existante de l’entreprise. Le choix de la forme juridique est essentiel puisqu’il détermine le niveau de risque, le régime fiscal et social de l’entrepreneur. Il existe différentes formes juridiques possible, voici les plus connues : la SARL, l’EURL, la SAS, la SA, la SASU. Il est important d’étudier chaque forme juridique afin de déterminer laquelle sera la plus adaptée au projet de création d'entreprise.

Etape 5 : Les démarches et formalités

La première formalité est de déclarer votre activité et de demander l’immatriculation de l’entreprise. Cette démarche se fait auprès du Centre de Formalité des Entreprise et peut parfois se faire directement par internet. En fonction de l’activité de la future entreprise, le CFE n’est pas le même. Pour une activité commerciale ou industrielle, il faut s’adresser à la chambre de commerce et d’industrie. S’il s’agit d’une activité artisanale, c’est à la chambre des métiers et de l’artisanat à qui il faut s’adresser. En revanche, s’il s’agit d’une activité libérale, c’est auprès de l’URSSAF que les démarches se font. Pour une activité agricole, il s’agira de la chambre d’agriculture.

Une fois les statuts confirmés, il est impératif de passer une annonce légale dans un des journaux officiels. L’annonce doit comporter les informations juridiques de l’entreprise afin de faire preuve de transparence auprès des tiers. Il est possible de réaliser toutes ses formalités seul ou de choisir de faire appel à un expert-comptable qui se chargera de cela. Suite à tout cela, vous devriez recevoir un extrait Kbis qui signera le démarrage de votre activité.

Enfin, en parallèle de ces démarches, n’oubliez pas de souscrire une à assurance professionnelle adaptée pour protéger efficacement votre société contre les risques liés à votre activité. Qu’il s’agisse de votre responsabilité civile professionnelle ou de l’assurance de vos locaux et de votre matériel, mieux vaut prendre toutes vos précautions pour démarrer dans les meilleures conditions.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Le prêt de main d'œuvre

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous disposiez d’une carence en main d'œuvre. Or, la main d'œuvre est souvent indispensable au bon fonctionnement d’une activité. Pour pallier à ce problème, vous allez contracter un prêt auprès d’une autre entreprise, mais pas n'importe lequel : dans le cas d’espèce, vous souhaitez obtenir un prêt de salariés.

· 4 min

Création et financement

Les avantages et les inconvénients de la SARL de famille

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous décidiez de mettre sur pied une entreprise familiale. Dans ce cas, une SARL pourrait s’avérer être la forme juridique idéale ! Ici, votre objectif est de mettre sur pied une entreprise qu’on appellera une SARL de famille.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur