Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Apport en industrie : tout ce que vous devez savoir

Création et financement

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

En création d’entreprise, l’entrepreneur en devenir est généralement amené à effectuer des apports pour la mise en place de sa société. Il existe trois types d’apports. Les plus célèbres sont les apports en numéraire qui consistent à apporter un financement et les apports en nature qui consistent à la fourniture du matériel nécessaire à l’exercice de l’activité. Dans certaines situations, un associé peut décider de mettre à disposition ses connaissances professionnelles, ses services et son savoir-faire au service de la future entreprise : C’est l’apport en industrie. Si dans les faits l’apport en industrie est peu utilisé, il est toujours possible d’y avoir recours. 

Apport en industrie : définition

L’apport en industrie est l’un des trois types d’apports. Celui-ci ne participe pas à l’augmentation du capital social d’une société puisqu’il met plutôt en avant le savoir-faire. Ainsi, l’apport en industrie se définit comme étant la mise à disposition des différentes compétences d’un associé au service d’une entreprise. 

Apport en industrie : exemple concret

Afin de mieux comprendre le concept d’apport en industrie, prenons une situation simple pour illustrer. Contrairement à l'apport numéraire, l'apport en industrie ne contribue pas directement au capital social de l'entreprise. Imaginons que vous et un associé décidiez de créer une entreprise de vente de figurines. Lors de la création de la société, vous investissez de l'argent en apportant un capital social de 6000 euros. De son côté, votre associé choisit plutôt d'apporter ses compétences et son savoir-faire à l'entreprise, sans mettre d'argent. C'est ce qu'on appelle un apport en industrie. Ainsi, bien que vous ayez tous les deux fait des apports, le capital social total de l'entreprise reste de 6000 euros. L'apport en industrie est donc une forme d'apport qui consiste à contribuer à l'entreprise par ses compétences et son savoir-faire, sans mettre d'argent. 

À savoir :  Les parts dont bénéficient l’apporteur en industrie ne pourront être cédées. 

Quelles sont les sociétés éligibles à l’apport en industrie ? 

Tous les types de sociétés ne sont pas éligibles aux apports en industrie. Seulement quelques-unes y sont autorisées. Il s’agit principalement des :

  • Sociétés à responsabilité limitée (SARL)

  • Sociétés en nom collectif (SNC)

  • Sociétés par actions simplifiées (SAS)

  • Sociétés en commandite par actions (SCA)

  • Sociétés en commandite simple (SCS)

Il est important que vous sachiez que les apports en industrie doivent absolument être mentionnés et détaillés (durée de prestation, définition, etc) au sein de vos statuts.

Quelles sont les sociétés non éligibles à l’apport en industrie ?

Comme indiqué auparavant, il y a certains types de sociétés pour lesquelles l’apport en industrie est interdit. Ces sociétés comprennent : 

  • Les sociétés anonymes (SA) 

  • Les actionnaires commanditaires de SCA et de SCS

L’apport en industrie pour SAS et SARL

Dans une SAS ou une SARL, l'apport en industrie est une option attrayante. Il permet à l'apporteur de participer au partage des bénéfices et de voter aux assemblées générales, sans nécessiter d'investissement financier. Cela valorise l'expertise et le savoir-faire, cruciaux pour la croissance de l'entreprise. Cependant, l'apport en industrie ne constitue pas un capital social et n'octroie pas de titres de propriété comme les apports en numéraire ou en nature. Néanmoins, il donne des droits similaires aux autres apporteurs et est réglementé par les statuts de la société.

Comment comptabiliser un apport en industrie ?

Les apports en industrie représentent une forme particulière d'apport dans le cadre des sociétés, nécessitant un traitement spécifique en comptabilité. Contrairement aux apports en capital traditionnels, ces contributions se distinguent par leur nature non monétaire, ce qui pose divers défis. L'un des principaux obstacles réside dans l'absence de valorisation directe lors d'une augmentation du capital social, privant ainsi les apporteurs en industrie de cet avantage.

En outre, les droits octroyés en échange de ces apports ne sont ni cessibles ni transmissibles, et en cas de décès de l'apporteur, son investissement est irrémédiablement perdu. Cependant, il est important de souligner que ces apporteurs obtiennent le statut d'associé au sein de la société, grâce aux parts sociales ou aux actions qui leur sont attribuées.

L'intégration de ces apports dans la comptabilité requiert une évaluation de leur valeur, souvent réalisée avec l'aide d'un commissaire aux apports. À la suite de son rapport, les associés décident de la manière de refléter ces contributions dans les comptes de la société.

Les obligations de l’apporteur en industrie

Lorsqu’on effectue un apport en industrie, nous sommes soumis à des réglementations qu’il faut respecter sous peine de poursuites. Ainsi, l'associé qui effectue un apport en industrie : 

  • Doit rendre les services et les travaux qu’il a eu à promettre

  • Sauf clause contraire, il doit exercer son activité durant toute la durée de vie de l’entreprise

  • Il ne doit pas se résoudre à concurrencer la société

  • Il ne doit pas percevoir dans un cadre privé des gains en contrepartie de l’exercice de l’activité qu’il exerce au sein de l’entreprise

À savoir : Lorsque les statuts ne prévoient rien au sujet des droits financiers d’un apporteur en industrie, ce dernier bénéficie des mêmes droits que l’associé qui a eu à effectuer le plus petit apport (en numéraire ou en nature).

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Création et financement

EURL ou SASU : le guide pour choisir son statut

Lors de la création d’une entreprise, choisir le bon statut juridique est une étape cruciale. Ce choix influence plusieurs aspects de votre société, tels que le régime fiscal, la protection sociale et la responsabilité des associés. Si vous envisagez de créer une entreprise seul, vous pourriez vous demander quel statut juridique choisir entre EURL ou SASU.

· 7 min

Création et financement

À quoi sert un organisme de gestion agréé (OGA) ?

Un organisme de gestion agréé (OGA) est une personne morale qui a pour but de détecter et de prévenir les potentielles erreurs qui relèvent de la fiscalité.  Pour le dirigeant d’une entreprise, le fait d’adhérer à un OGA n’est pas anodin. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi.

· 3 min

Création et financement

Le prêt de main d'œuvre

Dans le cadre de vos activités entrepreneuriales, il se peut que vous disposiez d’une carence en main d'œuvre. Or, la main d'œuvre est souvent indispensable au bon fonctionnement d’une activité. Pour pallier à ce problème, vous allez contracter un prêt auprès d’une autre entreprise, mais pas n'importe lequel : dans le cas d’espèce, vous souhaitez obtenir un prêt de salariés.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Photo de l'égérie Clementine qui montre le formulaire

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.2 sur 5 sur