Membre de l'ordre des Experts-Comptables

Le Blog de Clementine

Actualités comptables et fiscales, conseils, guides et livres blancs.

Comment effectuer des versements de dividendes ?

Comptabilité, social et juridique

Dernière mise à jour le · 4 min

Photo de couverture de l'article

Quand une entreprise réalise des bénéfices, les associés peuvent s'en attribuer une partie en réalisant une distribution de dividendes. Voici comment fonctionne des versements de dividendes dans une société.

1- Généralité sur les dividendes

Un dividende représente une somme d’argent versée aux associés/actionnaires, provenant des bénéfices ou des réserves de la société. Le versement de dividendes n’est possible que pour les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés (IS).

2- Les types de sommes distribuables

Pour effectuer un versement de dividendes, la société doit posséder des réserves distribuables. Il existe trois types de sommes distribuables dans le cadre d’un versement de dividendes :

  • Les bénéfices de la société ;

  • Les éventuels montants figurant en réserves distribuables ;

  • Les éventuels reports à un nouveau bénéficiaire.

Les bénéfices doivent répondre à certains critères pour être distribuable. Tout d'abord, l’entreprise ne doit plus subir de pertes antérieures. Ensuite, il faut que le capital social soit entièrement libéré, et que les frais de recherches, de développement, d'établissement et de constitution soient entièrement amortis.

En revanche, si des réserves libres d’un montant au moins égal à la partie non amortie sont constituées, alors il est possible de distribuer des dividendes.

3- Les cas d'application

S'il s’agit du premier exercice de la société, le résultat de l’année doit être bénéficiaire pour diviser les dividendes. Si le premier exercice est déficitaire, le versement de dividendes est impossible. Il est important de prendre en compte la trésorerie de la société pour verser les dividendes dès le premier exercice.

Dans le cas où il ne s’agit pas du premier exercice de l'entreprise, il est possible qu'elle ait accumulé des résultats au cours des exercices précédents. Cette situation implique la constitution de réserves par l'entreprise. Ainsi, même si l’exercice actuel est en perte, il est possible de réaliser des versements de dividendes aux associés.

4- Comment distribuer les dividendes ?

Il existe deux situations possibles pour distribuer des dividendes : soit la décision est prise lors de l’assemblée générale annuelle de la société, soit l'entreprise réalise des acomptes sur un dividende.

4-1- Distribution par l'assemblée générale

Une grande majorité des versements de dividendes sont décidés lors de l’assemblée générale annuelle de la société. Pour distribuer des dividendes, les associés de la société doivent :

  • Approuver les comptes de l’exercice clos ;

  • Constater l’existence de sommes distribuables ;

  • Décider de l'affectation du résultat.

4-2- Distribution par acomptes

Il existe aussi la possibilité de réaliser des acomptes sur un dividende : il s'agit des sommes versées avant l’approbation des comptes de la société. Cette opération consiste à anticiper le bénéfice qui sera réalisé au cours de l’exercice. Une assemblée des associés peut décider de verser un acompte de dividendes. Cependant, il faut qu’un bilan intermédiaire soit établit et validé par un commissaire aux comptes.

En générale, les dividendes sont distribués sous forme numéraire, mais ils peuvent également être transmis en nature ou en action. Le versement doit intervenir au maximum à la fin du 9e mois après la clôture de l’exercice. Les dividendes sont répartis proportionnellement à la participation au capital, ou selon une autre règle de répartition prévue par les statuts.

5- Imposition des dividendes

Les dividendes sont classifiés comme des revenus de capitaux mobiliers, non comme une rémunération. Depuis le 1er janvier 2018, la distribution des dividendes est concernée par le PFU, aussi appelé "flat tax". Il s'agit d'un prélèvement forfaitaire unique au taux de 30% composé de :

Une option globale au barème progressif est possible : les dividendes reçus sont soumis aux prélèvement sociaux de 17,2%, et doivent être déclarés par l'associé sur ses déclarations annuelles d'impôt sur le revenu. Il bénéficie alors d'un abattement de 40%, quel que soit le montant des dividendes.

Pour les SARL et les EURL, les dividendes sont soumis aux cotisations sociales lorsque la part distribuée aux associés excède 10% du capital social, des primes d'émission et des sommes versées en compte courant d'associé.

Si vous souhaitez démarrer une activité, nous vous invitons à prendre le taureau par les cornes et à commencer à créer votre entreprise.

Photo de profil de Clementine

Article écrit par Clementine

Clementine sur Youtube

Découvrez la démo du logiciel Clementine

Participer au Webinar

Articles similaires

Comptabilité, social et juridique

Comment étaler vos dettes sociales ?

Chaque année, une entreprise doit pouvoir s’acquitter de ses cotisations sociales. Ces cotisations concernent principalement l’assurance maladie, les accidents de travail, l’assurance vieillesse, etc. Mais dans certaines situations, il arrive qu’une entreprise ne puisse plus s’acquitter de ces obligations.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

Facturer à l’étranger en freelance

Lorsque vous exercez en freelance (c'est-à-dire à votre propre compte), votre clientèle peut provenir de n'importe quelle région du monde. Il serait donc intéressant pour vous de pouvoir vous renseigner, dans quels cas, il vous est possible de procéder aux méthodes de facturation à l’étranger.

· 3 min

Comptabilité, social et juridique

La différence entre capitaux propres et capital social

En tant qu’entrepreneur, les termes de capitaux propres et de capital social feront partie de votre quotidien. Si ces deux termes peuvent souvent être assimilés à un seul et même concept, ils sont, dans les faits, totalement différents. Chez Clementine.fr, nous pensons qu’il est important que ces deux éléments fiscaux ne puissent plus être confondus.

· 4 min

Des offres adaptées à toutes les tailles d'entreprises

Dès 25€HT / salarié / mois

Un de nos gestionnaires de paie établit les bulletins de salaire de vos salariés et les déclarations sociales de votre entreprise.

Comparer les offres en détail
  • Bulletins de paie et charges mensuelles
  • Déclarations sociales, contrats de travails
  • Conseils illimités avec notre gestionnaire de paie
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 39€TTC / mois

Un Expert-Comptable Clementine vous accompagne dans la création de votre micro-entreprise et vous avez accès à notre logiciel comptable.

Comparer les offres en détail
  • Création de votre micro entreprise incluse
  • Accès à notre application de gestion comptable
  • Devenez un micro entrepreneur en 48h
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 59€HT / mois

Expertise-Comptable idéale pour freelances, consultants, artisans, professions libérales et prestataires de services.

Comparer les offres en détail
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique des transactions
  • Gestion des notes de frais
  • Module de facturation
  • Et plus encore !
Démarrer

Dès 99€HT / mois

Expertise-Comptable adaptée pour les dirigeants de TPE-PME, commerces et E-commerçants.

Comparer les offres en détail
  • Suivi des grands-livres
  • Synchronisation bancaire illimitée
  • Annotation automatique
  • Gestion des notes de frais
  • Liasse fiscale
  • Et plus encore !
Démarrer
Karine Le Marchand, ambassadrice Clementine.fr

Parlons de votre activité

Renseignez vos coordonnées, un conseiller Clementine vous contactera rapidement pour préparer notre collaboration.

Devis gratuit

Tarifs transparents et abordables, appelez nous au 03 83 93 14 14

4.2 sur 5 sur

4.6 sur 5 sur